Vendre son bien immobilier : les 6 erreurs à éviter

107
Partager :

Vous cherchez à vendre votre maison ou votre appartement sans l’assistance d’un agent immobilier ? Pour réaliser ce projet comme il se doit, vous devez impérativement connaître ces 6 erreurs à éviter.

1)Évitez une mauvaise estimation du prix de votre bien immobilier 

Le succès d’une vente immobilière tient essentiellement sur la bonne estimation de sa valeur. Un logement proposant un prix juste se vendra toujours plus vite qu’un logement au prix surestimé ou sous-estimé par rapport aux tarifs du marché. Intimement liés à leur maison, les propriétaires ont tendance à surévaluer sa valeur sans forcément s’en rendre compte. Pourtant, son estimation doit uniquement se baser sur les critères suivants : prix du marché, localisation, commodités proches, superficie, performances énergétiques et éventuelle présence de fonctionnalités modernes, d’un jardin ou d’autres éléments avantageux. En considérant tous ces points, votre annonce se glissera dans la catégorie des offres immobilières sérieuses et intéressantes. 

A voir aussi : Ragréage fibré : mode d'emploi

2) Évitez de vous fier au prix d’achat

Une maison ou un appartement acquis pour 400 000 euros il y a 10 ans, ne vaut pas forcément 400 000 euros (voire plus) aujourd’hui. Et pour cause : de nombreux paramètres doivent être considérés dans ce nouveau calcul : état général du bien immobilier, éventuels travaux à prévoir, degré d’attractivité du marché immobilier, etc. Dans l’ensemble, les propriétaires espèrent faire une plus-value, mais ils doivent garder en tête que la réalité du marché et l’état global de leur logement priment sur leurs espoirs. 

3) Évitez de vous laisser emporter par vos émotions 

Bien souvent, les propriétaires qui souhaitent vendre leur bien y vivent depuis plus d’une décennie. Leur logement renferme un grand nombre de souvenirs intimes et ces occupants se sont attachés à lui au fil du temps. Toutefois, l’acheteur n’achète pas des souvenirs ou des sentiments, il achète un bien immobilier en s’appuyant essentiellement sur son rapport qualité-prix. 

Lire également : Comment intégrer un bureau assis-debout dans un petit espace de travail ?

4) Évitez d’omettre le coût des éventuels travaux à effectuer

Le logement à vendre a-t-il besoin d’un petit rafraîchissement ? Comme vous vous en doutez bien, ce détail impacte directement le tarif de vente final. C’est pourquoi les agents immobiliers recommandent d’effectuer ces travaux avant la vente au risque de voir la valeur du bien immobilier chuter de manière considérable. Concernant ces mêmes travaux, si vous décidez de vous en décharger, indiquez précisément leur nature et leur coût au risque de faire annuler la vente par l’acheteur potentiel ayant constaté certains vices cachés.

5) Évitez de surestimer la surface du logement 

En remarquant une erreur supérieure à seulement 5 % quant à la superficie de votre bien, l’acheteur peut, après l’achat, réclamer le remboursement de la différence. Lors de la détermination d’une surface, juste avant la vente, il est donc primordial de se baser sur la « Loi Carrez ». 

6) Évitez de trop enjoliver les photos de votre bien et ne cachez pas ses défauts 

Annoncer la couleur dès le départ : voici le but de cette approche. Pas de mauvaise surprise, pas de vices cachés, tout est transparent. Vous évitez ainsi de perdre du temps et d’en faire perdre à l’acheteur potentiel. Par la même occasion, vous le rassurez sur vos intentions. 

Partager :