Comment repeindre un plancher de garage déjà peint ?

21
Partager :

Peindre un sol dans un espace intérieur peut être une bonne solution pour certaines situations, mais pour effectuer ce travail, vous devez prendre en compte certains aspects très importants, tels que le type de support, le but, l’apparence prévue, la peinture la plus appropriée, entre autres. Dans le cas des sols en ciment et en béton, il existe des peintures en vente spécifiquement appelées « pour chaussées » et qui facilitent déjà la première étape de votre choix, mais ce n’est pas tout…

En outre, il existe des peintures à des fins spécifiques, par exemple des peintures qui permettent une simple « fixation » du support, pour le préserver et/ou être plus faciles à nettoyer, des peintures qui permettent de peindre la rampe d’un garage et qui doivent être beaucoup plus résistantes, entre autres.

Lire également : Comment enlever un sol en PVC ?

Un autre facteur important est le type de solvant avec lequel vous préférez travailler, car il existe des peintures à base de solvant et à base d’eau. Ce point est important, par exemple, lors de la peinture d’espaces fermé, ou lorsque l’encre sera en contact avec les aliments. Dans ces cas, des peintures à base d’eau doivent être utilisées, beaucoup moins toxiques et avec une odeur peu intense.

Planchers de peinture à l’intérieur

Lire également : Qui contacter pour rénover une maison ?

Analyse du travail – Étapes à suivre

L’étude complète du support de peinture est très importante car elle vous permettra de sélectionner correctement le système de peinture à appliquer.

Les aspects à prendre en compte sont les suivants :

  1. Déterminer le type de projet, les besoins esthétiques et les besoins d’utilisation finale : définissez si le travail à effectuer est un travail de racine ou de réhabilitation, et définir l’utilisation finale de la surface afin de déterminer le niveau de trafic, la résistance à l’exposition aux UV à l’étranger, le degré de résistance chimique et mécanique et le types de finition (brillant, traitement antidérapant, facilité de nettoyage, etc.).
  2. Analyser le la nature du soutien et les aspects fondamentaux qui conditionneront l’un ou l’autre type de préparation.
  3. Étudier la neutralité du produit : la norme actuelle, les conditions de l’environnement d’application, les rendements, les temps de travail et la proportion du mélange des produits sélectionnés.

Lisez toujours la fiche technique du ou des produits que vous allez utiliser et suivez les instructions données par le fabricant de ces produits. Les fiches techniques peuvent être trouvées ici sur le site Web ou sur les sites Web des fabricants. PEINTURES POUR PLANCHER (quelques exemples)

APPLICATION PRINCIPALE TYPE D’ENCRE (base) UTILISER
Corriger, protéger Acrylique Greniers (pas d’humidité) ou endroits à faible circulation
Protéger contre les agents chimiques Caoutchouc chloré Planchers industriels, etc.
Surfaces à fort trafic Epoxy (2) comp.) Garages et autres zones à forte circulation
Surfaces dans des emplacements sensibles Epoxy (2 comp. à base d’eau) Hôpitaux, usines alimentaires, maison, etc.
Piscines sportives Acrylique (piscines) Espaces sportifs ou intérieurs qui conseillent ce type de peinture/peinture

Comment peindre un plancher

Préparation du support

La préparation du stand est, comme toujours, un aspect essentiel pour obtenir un bon résultat en peinture. La durabilité d’un revêtement de sol dépend essentiellement de la préparation de la surface. Veuillez noter les points ci-dessous ;

Statut de la chaussée

Lorsqu’il s’agit d’un vieux plancher, nettoyez-le avec un détergent et rincez-le bien ensuite. Si vous souhaitez peindre à nouveau sur une peinture en bon état, appliquez un vernis doux sur teintez bien la surface. Si la peinture n’est pas en bon état, il faudra l’enlever avec une machine spéciale (par polissage, fraisage, projection par jet, etc.). Vous pouvez consulter le tableau ci-dessous pour plus d’informations.

Porosité au sol

La peinture pour sol fonctionne en imprégnant le support. Si le sol est poli, il doit ouvrir les pores et, à cette fin, la procédure la plus simple consiste à le frotter avec une brosse métallique, si cela ne suffit pas, par exemple, des moyens mécaniques ou un autre système plus adapté au boîtier doivent être utilisés. Vous pouvez consulter le tableau ci-dessous pour plus d’informations.

Humidité

Si ce n’est pas encore 25 jours après avoir placé le nouveau ciment (c’est le délai minimum recommandé pour le peindre), il est normal que le sol soit humide. L’humidité est souvent visible par la présence d’efflorescences, qui sont des taches blanches. sur la surface. Ces marques sont produites par de l’eau qui, lorsqu’elle sort de l’extérieur pendant le processus de séchage, traîne les sels présents dans le mélange. En plus d’indiquer l’existence d’humidité, cette présence de sels modifie la peinture.

Pour éliminer ces efflorescences, vous pouvez utiliser de l’acide chlorhydrique dissous dans 20% d’eau (2 parties d’acide chlorhydrique/8 d’eau). Si le sol est très poreux, il convient de bien le mouiller avec de l’eau avant de le nettoyer avec cette solution acide, sinon le sel pourrait être résorbé. Cette procédure, en plus du nettoyage, contribue à rendre le support encore plus poreux. Pour finir, rincez le sol avec beaucoup d’eau et séchez-le autant que possible.

Si le sol est déjà vieux et a généralement un aspect humide, avec des efflorescences, il est approprié de choisir une peinture acrylique ou caoutchouc chloré.

Propreté

Il est de la plus haute importance qu’avant si vous nettoyez très bien le sol, il peut être aspiré pour enlever la plupart de la poussière ou des cailloux qui peuvent exister, puis être très bien lavé avec de l’eau et un détergent neutre pour le sol. Laissez-le sécher avant de commencer à peindre.

Problèmes et durabilité

La durabilité d’un revêtement de sol dépend essentiellement de la préparation de la surface.

Afin d’obtenir une bonne préparation du support, il est nécessaire d’effectuer d’abord une analyse des pathologies possibles de ce support et d’évaluer les besoins de préparation qui devront être effectués. Ci-dessous, vous pouvez voir un tableau des principales pathologies ainsi que des solutions possibles ;

PROBLÈMES LES PLUS COURANTS (SUPPORTS CONCRETS)

Problème Description Préparation des surfaces
Manque de porosité Manque de porosité du support, qui empêche la pénétration de la peinture et ne permet pas un bon ancrage.
  • Ponçage rotatif : déclassement de surface du support, à travers une machine rotative, à laquelle sont fixés des disques minéraux abrasifs afin d’ouvrir les pores et d’obtenir le degré de rugosité souhaité.
  • Sablage : Projection d’un sablage à la silice sur la surface du support à l’aide d’un compresseur à débit variable.
  • Eau à haute pression : projection d’eau sur le support, à une pression d’environ 150 atmosphères, à travers un dispositif équipé d’une buse spéciale.
  • Grenaillage : projection de particules d’acier contre la surface du béton. La surface souhaitée est obtenue en fonction de la taille, du type et de la quantité de tir, ainsi que du débit de la machine.
  • Fraisage : s’effectue avec une machine équipée d’un tambour rotatif, muni de segments avec embout en métal de haute dureté.
Absence de cohésion/irrégularités de surface Dans les supports en béton, la résistance à la traction doit être supérieure à 1 MPa (=1 dan/cm2) et sur les supports de mortier de ciment, elle doit être supérieure à 0,5 MPa.
  • Fraisage : Éliminez les zones non cohérentes grâce au fraisage profond du support jusqu’à ce que vous atteigniez le niveau requis.
Existence de microfissures et de fissures Généré par le manque d’articulations lorsque des mouvements de contraction et de dilatation sont produits en raison de changements de température.
  • Réparez la surface avec des produits appropriés. Il peut être nécessaire de créer un joint de dilatation et/ou également d’appliquer un treillis en fibre de verre résistant aux alcalis.
La saleté, la poussière, les matériaux en vrac et restes de sirop de ciment sur sols en béton Surtout dans les travaux de finition des planchers industriels.
  • Élimination de la poussière : par aspiration du support avec un aspirateur industriel.
  • Élimination des graisses et/ou des huiles : par grenaillage ou par nettoyage chimique avec un détergent alcalin.
  • Élimination du sirop de ciment : par ponçage à l’aide d’un système mécanique ou par grenaillage.
Existence d’oxydes de surface Par contact du fer à repasser avec l’humidité.
  • Élimination de l’oxyde : en nettoyant avec un dégraissant approprié.
Humidité résiduelle Sur les nouveaux sols en béton, cela doit guérir au moins 3 semaines, car toute trace d’humidité empêche une bonne pénétration et un bon ancrage de la peinture. Pour peindre un sol en béton, les conditions environnementales suivantes doivent être respectées :

  • Taux d’humidité de soutien : < 10 % (idéalement < 5 %).
  • Température du support : entre 10 °C et 35° C.
  • Humidité relative : < 85 %.
  • Élimine l’humidité. Il est possible de réduire l’humidité d’un support au moyen d’une ventilation ou d’un séchoir industriel. Il est nécessaire d’utiliser un déshumidificateur pour éliminer l’humidité ambiante générée.
Alcalinité due à l’humidité par capillarité L’humidité provient du support lui-même.
  • Nous vous conseillons de réaliser une étude technique antérieure.
Irrégularités, irrégularités, rides, rugosité
  • Nous vous conseillons de réaliser une étude technique antérieure.
Incompatibilité des produits sur des surfaces déjà peintes
  • Test préalable : un test de compatibilité préalable doit être effectué entre le produit existant et le nouveau produit à appliquer.
  • Éliminer les anciennes peintures : en cas d’incompatibilité, il est nécessaire d’éliminer les anciennes peintures.

Application d’encre

Pour tous les types de peinture, vous pouvez utiliser un rouleau, un pinceau ou un pistolet. Vérifiez les caractéristiques du solvant recommandé par le fabricant et procédez comme indiqué par le fabricant. Pour obtenir des informations détaillées sur le produit que vous allez utiliser, reportez-vous à la fiche technique de ce produit.

Primer

la première couche à appliquer est essentielle pour favoriser une bonne adhérence et une bonne consolidation du substrat. Cela empêchera également le transfert d’air lors de la consolidation plastique de revêtement, empêchant ainsi l’apparition de petites bulles dans la finition

L’apprêt doit toujours être appliqué avec une dilution plus importante, pour une imprégnation optimale sur le support.

Essayez de ne pas diluer une plus grande quantité de peinture que celle requise pour la couche.

Le rendement estimé des peintures pour sols, en fonction des conditions d’absorption du support, est compris entre 10 et 12 m² par litre.

Il devrait commencer à peindre de la zone la plus éloignée à la zone la plus proche jusqu’à la sortie, il est très important de ne pas marcher sur la peinture fraîche.

Prochaines manteaux

La couche intermédiaire est nécessaire lorsque vous souhaitez augmenter l’efficacité de l’épaisseur du système, son imperméabilité et aider à sceller toute porosité existante.

Il est possible que la porosité du sol vous oblige à appliquer non seulement une seconde, mais aussi une troisième couche de peinture. Il convient de respecter le temps de séchage entre chaque couche.

N’oubliez pas que le temps de séchage est établi en fonction des conditions moyennes de température et d’humidité (généralement 20° de température et d’humidité 60 %). Si vous peignez dans des endroits froids et humides, augmentez le temps de séchage.

La couche de finition est la dernière couche du système, dont la fonction est de conférer une résistance chimique et mécanique, ainsi que l’aspect décoratif souhaité.

Laissez-le sécher très bien avant de marcher sur la surface.

Précautions

Gardez l’endroit très bien ventilé, portez toujours des gants et un masque lorsque vous manipulez des produits toxiques.

12

0

Partager :